on va deguster france inter
MEDIAS PRESSE TV

On va déguster sur France Inter

Je m’apprête à rechausser mes runnings et à aller trottiner quelques dizaines de minutes et comme je n’ai nullement l’intention de faire une performance sportive et uniquement renoué avec l’endurance, j’opte pour un podcast plutôt qu’une compilation musicale aux rythmes soutenus !

C’est parti pour 55 minutes d’émission animée par François-Regis Gaudry portant sur la dégustation du thé…

Winetibits doit s’ouvrir et sortir de sa zone de confort! Il n’y a pas que le vin dans la vie et le thé est accessoirement la boisson la plus consommée au monde, donc gardons l’esprit ouvert.

Au fur et à mesure que l’émission avance, je ne peux voir que des similitudes entre la culture de la feuille de thé et la vigne :

  • la même prise de conscience de la nécessité de produire en “bio dynamie” et d’éviter le glyphosate et autres pesticides néfastes à l’homme.
  • les mêmes principes de dégustation “robe, nez, bouche”
  • des experts que l’on appelle des sommeliers du thé
  • La dégustation des thés est proposée dans des verres à vin et on utilises les mêmes termes pour décrire la palette aromatique ou la robe du liquide.
  • Le thé peut être aromatisé de la même manière que l’on rajoute une crême de fruits dans le champagne pour obtenir un kyr royal.
  • des possibilités d’assembler plusieurs cultures pour obtenir des âromes complexes.
  • Les IGP (telle que Darjeeling) se développent pour garantir une indication géographique protégée tout comme dans le vin.

Au final, l’émission a vite glissé vers la chronique vin d’Antoine Gerbelle.

Il était question de la région de la Terrasse du Larzac (anciennement appelé Languedoc). On y apprend que la propriété des Granges des pères à Aniane reste un incontournable de la région. Mais depuis quelques années, la région a fait des efforts pour améliorer la qualité de leurs vins et affirmer leur vrai personnalité plutôt que d’essayer de ressembler aux vins de Bordeaux ou de Bourgogne. Aujourd’hui 50 % de l’appellation est Bio et chaque territoire (30 communes) se donne les ambitions de crus sans que les prix aient pour autant flambés.

Je retiendrai l’expression de Olivier Jullien, propriétaire, du Mas Jullien en Languedoc qui souhaite “mettre du sourire dans son vin”!


Laisser un commentaire