heineken en afrique
MEDIAS PRESSE TV

Heineken en Afrique

La guerre de la Bière en Afrique !

Fin Aout, le livre « Heineken en Afrique » écrit par Olivier Van Beemen  a été traduit en Français.

Pourquoi s’en prendre à Heineken?

Le journaliste met l’accent sur les gestes « pas très catholiques » de la multinationale néerlandaise pour développer le marché de la bière en Afrique et faire des profits colossaux.

On les accuse de :

  • de collusion avec Hutus durant le génocide au Rwanda (la bière étaient distribuée à la fin de bonne journée de massacre)
  • soutien à Pierre Nkurunziza au Burundi (qui est à son 3 eme mandat présidentiel alors que c’est interdit par la constitution du Burundi)
  • Au Nigeria : on parle de plusieurs milliers de prostitués utilisés pour faire la promotion de la marque avec des messages mensongers du style : « la bière rend plus puissant sexuellement » et au Kenya on forçaient à boire un minimum pour que les clients boivent au moins autant!
  • évasion fiscale
  • Au Congo, Heineken a mis à disposition une résidence de luxe pour la femme du Président (plus pratique pour résoudre les problèmes)

Heineken est le deuxième brasseur mondial et est présent depuis près d’un siècle sur le sol africain.

 Présent déjà dans 170 pays avec 250 marques de bières différentes, le continent Africain est un marché plutôt nouveau et encore en plein boom.

En Afrique, Heineken s’est installé dans 16 pays et possèdent 50 brasseries.

Pourquoi le marché est il intéressant ?

  • l’instabilité politique  permet aux multinationales  d’avoir plus de pouvoir et de marge commerciale.
  •  la consommation d’alcool explose en Afrique, la population moyenne se met à boire de la bière.
  • la population n’est pas informée des dangers liée à l’alcool
  • les coûts de production de la bière sont nettement inférieurs à l’europe

Du  coup peu importe les dommages causés par  l’alcool, c’est Jackpot pour les brasseurs!

On tire à boulet rouge sur Heineken mais en Tunisie c’est Castel (brasseur français) qui détient la bière Celtia (bière n°1 du pays ).

En Tunisie, l’alcool est tabou et pourtant il coule à flot. Avec 26,2 litre par habitant  le pays fait parti du TOP 15 des plus grands consommateurs

Ces sociétés prétendent contribuer au développement économique du continent, en fait elles profitent du défaut d’information des consommateurs et des  faiblesses du système pour faire du business!

Le secteur de la boisson alcoolisée n’est pas un cas unique. Le Groupe Bolloré possède énormément de concessions portuaire en Afrique de l’Ouest et est omniprésent dans le transport et la logistique. Le PDG a même fait l’objet d’une garde à vue en avril 2018 pour soupçon de corruption.

 

 

 

Laisser un commentaire