vin tonique mariani
CYCLISME, TOUR DE FRANCE

Alcools sur le Tour de France

Avant d’être des sportifs sur entrainés, voire des machines à avaler les kilomètres, les cyclistes sont avant tout des hommes.

Trois semaines de compétition et de tension doivent être forcement entrecouper de période de décompression et c’est dans ce contexte que l’on a pu voir :

Christopher Froome attablé avec une bouteille de vin rouge à proximité pendant une des journées de repos  ou encore trinquer au champagne avec ses équipiers pour la victoire finale.

Christopher Froome au vin rouge pendant une journée de repos
Christopher Froome au vin rouge pendant une journée de repos

Filippo Pozzato se donner du courage en acceptant une bière offerte par un spectateur alors qu’il essayait avec le gruppetto de franchir la ligne d’arrivée dans les délais impartis!

Andre Greipel : se servir une pression pendant la journée de repos.

Andre Greipel à la biere pression
Andre Greipel à la biere pression

Aujourd’hui, la consommation d’alcool est mal perçue mais au début du 20 ème siècle les cyclistes s’hydrataient aux champagnes, vins rouges ou liqueur de menthe et le petit truc pour redonner le « coup de fouet » le vin tonique Mariani. Ce pharmacien Corse a eu l’idée d’associer vin blanc et des extraits de feuilles de  coca de Bolivie.

Aujourd’hui le vin existe toujours mais avec des feuilles de coca (decocaïniser) et la maison a crée également une gamme de champagne grand cru.

Comme quoi, le dopage est présent depuis très longtemps dans ce sport et n’a pas l’intention de disparaitre!

On parle d’un « mouvement pour le cyclisme crédible », les instances n’ont donc pas pour ambition de rendre ce sport complètement propre mais simplement « crédible ».

Laisser un commentaire